Google met fin aux cookies & se concentre sur la confidentialité sur Internet

Google a annoncé son intention d'abandonner les cookies tiers de son navigateur Chrome d'ici 2022. Bien que le géant d'internet ait déjà proposé de tels changements l'année dernière, il a récemment confirmé ces plans, ajoutant qu'il ne prévoit pas de remplacer les cookies par d'autres outils utilisés pour suivre l'activité d'utilisateurs spécifiques sur le réseau. Une telle démarche de la part du moteur de recherche le plus populaire au monde est une véritable révolution. Qu'est-ce que cela signifie pour les annonceurs et à quoi ressemblera l'avenir sans les cookies tiers ? Découvrez-le dans cet article.

blogTitle-google_prioritizes_privacy-1v-w680h280

Sommaire :

🍪 Que sont les cookies ?

🍪 Pourquoi Google n'utilise-t-il plus de cookies tiers ?

🍪 Quelles alternatives aux cookies tiers ?

🍪 Est-ce la fin de la publicité personnalisée ?

Que sont les cookies ?

Les cookies sont de petits fichiers texte stockés sur un ordinateur, un smartphone ou une tablette d'un internaute qui visite un site web. C'est une trace que nous laissons en naviguant sur Internet.

L'utilisation de cookies est un outil extrêmement utile et efficace pour les annonceurs et les spécialistes du marketing - en suivant les activités en ligne d'une personne, ils peuvent se permettre de cibler des publicités plus adaptées et personnalisées en fonction du site web que l'utilisateur a visité précédemment.

D'une part, une annonce plus pertinente signifie une plus grande chance que l'utilisateur voie effectivement un produit plus intéressant et répondant à ses besoins. D'autre part, de plus en plus d'internautes sont conscients que leurs données sont transmises à des tiers et ils considèrent que cela constitue une grande menace pour leur vie privée en ligne.


💡Vous aimerez aussi : CNIL & Cookies : Nouvelles lignes directrices et recommandations [+Templates]



Pourquoi Google n'utilise-t-il plus de cookies tiers ?

Comme l'indique David Temkin, le directeur de la gestion des produits de Google sur le blog officiel, Google est conscient de l'état d'esprit des internautes. Il cite une étude de Pew Research Center, qui montre que 72% des internautes pensent que presque tout ce qu'ils font en ligne est surveillé par les annonceurs. Et 81% disent que les risques associés à la collecte de données par des tiers l'emportent sur ses avantages.

Sur le blog, David Temkin écrit :

« Si la publicité en ligne n'évolue pas pour répondre aux préoccupations croissantes des gens concernant leur vie privée et l'utilisation de leur identité, nous risquons l'avenir d'un web libre et ouvert. »

En conséquence, Google prévoit de mettre fin aux cookies tiers dans son navigateur Chrome d'ici deux ans. En outre, l'entreprise ne prévoit pas de les remplacer par d'autres solutions tout aussi intrusives ou par des identifiants alternatifs permettant de suivre l'activité des utilisateurs dans ses produits. La raison en est, bien sûr, le souci d'une plus grande confidentialité en ligne.

Il convient de noter que l’abandon des cookies n'a rien de nouveau. Apple et Firefox ont déjà annoncé une telle décision. Toutefois, la décision de Google est importante car Chrome est le navigateur web le plus utilisé. Selon StatCounter, sa part du marché mondial des navigateurs était de près de 70% en 2020.

imagen de blog google chrome extensions

Quelles alternatives aux cookies tiers ?

Google assure qu'il travaille à la mise en œuvre de solutions alternatives pour protéger l'anonymat des utilisateurs tout en fournissant des informations pertinentes aux annonceurs. Toutefois, l'idée est de le faire en portant moins atteinte à la vie privée des utilisateurs.

Par conséquent, les produits Google doivent être équipés d'API qui empêchent le suivi individuel. Les cookies tiers seront à leur tour remplacés par FLoC (Federated Learning of Cohorts). Alors que les premiers sont destinés à suivre individuellement des utilisateurs spécifiques, les seconds compilent des groupes d'internautes en fonction de leurs intérêts et de leur historique de navigation. Google a déjà testé cette solution et a annoncé les résultats au début de l'année :

Sur son blog officiel, Google a expliqué :

« Lorsqu'il s'agit de créer des audiences basées sur les intérêts, les FLoC peuvent être un substitut efficace aux cookies tiers. Nos tests montrent que les annonceurs peuvent s'attendre à un taux de conversion d'au moins 95 % pour chaque dollar dépensé par rapport aux annonces basées sur les cookies. »

Depuis l’année dernière, le géant du web travaille à l'introduction de Privacy Sandbox, un ensemble de règles permettant de désactiver le suivi individuel tout en permettant aux annonceurs de créer des publicités ciblées. Les premiers éléments du Privacy Sandbox devraient apparaître dans les nouvelles versions de Google Chrome à partir d'avril 2021.

Cependant, ce n'est pas la fin de l'histoire. Les nouvelles normes devraient commencer à s'appliquer à Google Ads au deuxième trimestre de cette année.

blogTitle-cookies-1v-w680h280-1147305941

Est-ce la fin de la publicité personnalisée ?

Google assure que la fin des cookies tiers ne signifie pas la fin des publicités personnalisées pour les annonceurs. Mais au lieu de cibler un utilisateur spécifique, la création de publics cibles ayant un comportement et des intérêts similaires deviendra la norme et les e-commerçants continueront à recevoir les données nécessaires (mais moins précises).

Mais à quoi cela ressemblera-t-il dans la pratique ? L'annonceur lui-même n'aura pas accès aux actions d'un utilisateur particulier, mais il recevra uniquement des informations de Google sur un groupe de personnes ayant un profil similaire. Sur cette base, les spécialistes du marketing seront en mesure de créer des publicités (moins) personnalisées.

✉️Recevez l'actualité e-commerce deux fois par mois sur votre boîte mail 👇

inscription newsletter Trusted Shops

Traduit et adapté de l'article original : Google rezygnuje z ciasteczek i stawia na prywatność w sieci

0 Commentaires