Black Friday 2020 - opportunité ou menace ?

Cette année, le Black Friday aura lieu le vendredi 27 novembre 2020. Cela ne vous a peut-être pas échappé mais depuis quelques années, bon nombre d'e-commerçants ne souhaitent plus suivre cette tendance et développent même sciemment des campagnes de communication en sa défaveur. Entre les remises exorbitantes difficilement tenables pour les PME et la conscience écologique collective renforcée par la pandémie du COVID-19, qu'en sera-t-il cette année ?

black-friday

Dans quel contexte s'inscrit l'édition 2020 du Black Friday ?

Si le Black Friday est indéniablement un phénomène marketing qui a fait ses preuves, des mouvements en sa défaveur fleurissent depuis déjà plusieurs années. D'une part, les consommateurs ne croient plus aux remises exceptionnelles du Black Friday et de l'autre, bon nombre d'entre eux souhaitent s'orienter vers un mode de consommation plus responsable. Une évolution des modes de consommation qui n'a fait que prendre de l'ampleur avec la crise sanitaire que nous traversons. 

🔹Black Friday - Une vaste fraude pour certain !

Déjà en 2019, de plus en plus de consommateurs considéraient ce jour de promotions exceptionnelles comme une vaste fraude. Selon eux, la majorité des prix seraient artificiellement gonflés pour faire croire à de bonnes affaires et inciter les consommateurs à acheter des produits dont ils n'ont pas utilité.

🔹Black Friday & écologie et développement durable

La FEVAD relayait déjà en septembre 2019 dans son communiqué de presse, l'importance de tenir compte de la préservation de l'environnement dans ses procédés de production. 70% des cyberacheteurs se déclaraient prêts à privilégier les sites e-commerce adoptant des démarches éco-responsables quitte même à payer plus cher.

En 2019 et à l'occasion du Black Friday, des dizaines de manifestations ont eu lieu à travers le pays pour protester contre les conséquences écologiques désastreuses liées à la surconsommation. À Lyon, plusieurs dizaines de personnes ont bloqué un entrepôt d'Amazon alors que d'autres se sont rassemblées devant son siège français, près de Paris. 

Pour Joone, une entreprise en vogue proposant des couches pour bébés et produits cosmétiques 100% clean et respectueux de l'environnement, c'est tout simplement la suite logique de leur démarche en faveur de l'environnement.

"Parce que notre démarche pour l'environnement va bien au-delà de la qualité de nos produits, nous avons choisi de rejoindre le mouvement Make Friday green again." 

jooneLes entreprises affichent désormais fièrement leur non adhésion au Black Friday

De nombreux hashtags ont d'ailleurs déjà fait leur apparition pour propager ce phénomène à grande échelle et avec la viralité que l'on connait aux réseaux sociaux. 

#Blackoverdose #makefridaygreenagain #greenfriday #noblackfriday #Blockfriday

Qu'est-ce que le mouvement "Make Friday green again" ?

Près de 500 entreprises, à l'instar de Joone, ont déjà rejoint le collectif créé par Nicolas Rohr : "Make Friday green again".

L'anti Black Friday n'est toutefois pas nouveau et existe même depuis 2017. 

Tout commence lorsque Envie, le réseau de revente d'équipements électriques, propose à l'occasion du Black Friday de l'électroménager recyclé à prix cassés pour sensibiliser les français à une consommation plus responsable et moins compulsive. Aujourd'hui, ce sont 400 structures partenaires qui s'engagent à reverser 10% de leur chiffre d'affaires à des associations.

🔹Black Friday & changements des modes de consommation

On peut légitimement se demander si la crise sanitaire et les brusques changements des habitudes de consommation qu'elle aura induit n'auront pas, eux-aussi, un impact sur l'édition 2020 du Black Friday.

Voici ce que Google nous dit sur son blog :

  • 46 % des consommateurs déclarent qu'ils feront davantage leur shopping en ligne que pour les saisons précédentes.

  • 1 acheteurs sur 5 qui se rend généralement en magasin pour le Black Friday a indiqué qu'il ne le ferait pas cette année

  • 39% des acheteurs français indiquent que la pandémie va affecter leurs habitudes d'achat pour les fêtes cette année (NB : un grand nombre de consommateurs profitent du Black Friday pour effectuer leurs achats de Noël) 

Enfin, si le Black Friday et ses remises incroyables est facilement envisageable pour les grandes entreprises, en est-il de même pour les PME ?

Entre changements des habitudes de consommation, écologie et faibles marges : devriez-vous vraiment encore participer au Black Friday ?

💡Assistez à notre webinar sur le sujet et répondez aux attentes de vos clients en inscrivant votre entreprise dans une démarche plus écologique et durable !
Voir le webinar

Le Black Friday est-il aussi rentable pour les PME que pour les grandes entreprises ? 

Offrir de belles réductions à l'approche de Noël est un moyen facile d'attirer l'attention de nombreux acheteurs et d'augmenter ses ventes. Amazon a, par exemple, généré 78,13 milliards en 2019 à l'occasion des périodes de Noël, du Black Friday et du Cybermonday. C'est 21% de plus que la même période l'année précédente. 

"Le Black Friday est devenu une semaine, mais le grand jour est toujours le vendredi et nous voulons que les visiteurs trouvent des offres toutes les cinq minutes"
Ana Costi, responsable marketing B2C Espagne et Italie chez Amazon.

Mais toutes les entreprises n'y sont pas gagnantes. Pour les PME, le Black Friday peut être risqué. 

Concurrencer les grandes entreprises et les multinationales avec des rabais importants signifie un effort économique pour les petites entreprises dont le résultat pourrait se traduire par une perte trop importante à supporter. 

Les  périodes aussi chargées que le Black Friday, demandent également davantage de personnel pour assurer un bon service, ce qui entraîne une augmentation des frais.Si vous décidez d'être compétitif et de baisser les prix, soyez conscient des risques que vous encourez.

L'autre option qui s'offre à vous est de ne pas prendre part au Black Friday. Certaines entreprises ont déjà constaté que cela ne leur était pas profitable.

C'est le cas de Meuf Paris par exemple.

Meuf Paris a publié en 2019 ce post sur son compte Instagram expliquant les raisons pour lesquelles l'entreprise ne souhaite plus participer au Black Friday. 

meufparisElle explique dans une vidéo, également publiée sur Instagram, que leur éthique de production ne peut être en adéquation avec le concept même du Black Friday.  Leurs articles produits en France et 100% coton Gots impliquent des coûts de production élevés incompatibles avec les réductions massives d'un Black Friday.

À quoi faire attention si vous souhaitez participer au Black Friday ?

Si vous estimez que votre boutique en ligne devrait participer au Black Friday et compte tenu de l'impact du covid-19 sur les achats pendant les semaines précédant Noël, voici ce que nous recommandons :

  • Intégrez des éléments de confiance sur votre boutique en ligne. Profitant de l'augmentation des achats en ligne depuis le début de la crise du coronavirus, les faux sites et arnaques ont proliféré sur Internet. Il n'est donc pas étonnant qu'à l'occasion du Black Friday, l'une des saisons de shopping les plus populaires de l'année, le nombre d'escroqueries soit de nouveau en hausse.

    💡 N'hésitez pas à prendre contact avec nos experts pour savoir si votre boutique en ligne dispose de tous les éléments de confiance nécessaires.

    Les consommateurs qui ne sont pas habitués à faire des achats en ligne doivent donc être mieux informés sur les sites sur lesquels ils peuvent acheter en toute sécurité. C'est pourquoi vous devez intégrer des éléments tangibles de fiabilité sur votre boutique en ligne, tels que des avis clients, une large gamme de moyens de paiement, des garanties, etc.


💡Vous aimerez aussi - Coronavirus, quel impact sur votre boutique en ligne ?

Pour aller plus loin, téléchargez gratuitement notre checklist regroupant tous les éléments auxquels penser pour adapter votre site à cette crise 👇
adapter sa boutique en ligne pendant la crise du coronavirus covid-19


  • Examinez votre stock : il est prouvé que pendant le boom de la crise, de nombreuses entreprises ont dû augmenter leur stock de produits pour éviter d'éventuelles ruptures dans la chaîne d'approvisionnement.

    Compte tenu des tendances d'achat prévues pour ce dernier trimestre et des rabais importants que vous prévoyez de proposer à vos clients, nous vous recommandons de garder un œil sur vos stocks voire même de l'augmenter en prévision.

    💡Connaissez vous le Dropshipping ? Avec cette méthode, vous ne gérez aucun stock, c'est votre fournisseur qui s'en charge. En savoir plus sur les avantages et inconvénients du dropshipping.

  • Travaillez votre stratégie omnicanale. Plus que jamais, les entreprises doivent s'efforcer d'offrir aux consommateurs une expérience omnicanale leur permettant de faire des choix qui tiennent compte de leurs besoins. À ce propos et toujours selon Google, 37% des consommateurs ont indiqué qu'ils utiliseraient des options de click & collect ou de drive pour retirer leur commande.

    Optimisez l'expérience d'achat dans votre point de vente : offrez à vos clients des informations précises sur la disponibilité de vos produits en magasins physiques, vos heures d'ouverture et les politiques de santé et de sécurité que vous avez mises en place.

    💡50 % des consommateurs qui prévoient de faire des achats à Noël disent qu'ils choisiront d'acheter dans des magasins qui offrent une expérience sans contact.

💡Black Friday reste l'occasion pour toutes les entreprises, petites ou grandes, de réduire leurs stocks. L'idée serait peut-être alors de proposer de forts rabais sur les produits des saisons précédentes afin de minimiser le nombre d'invendus.

Gagner des commandes, souffrir des retours

Étant donné les importantes remises et la commodité des achats à partir de n'importe quel appareil connecté à Internet, les consommateurs ont tendance à acheter plus que ce dont ils ont besoin à l'occasion du Black Friday.

Cependant, des achats d'autant plus impulsif entraînent une hausse des retours ! 

Les raisons d'un retour peuvent être multiples : le produit ne répond pas aux attentes du consommateur, la taille n'est pas la bonne, etc.

💡Vous aimerez aussi - 10 conseils pour réduire vos retours & Comment bien gérer vos retours pendant et après les Fêtes ?

Le taux de retours dépend aussi des conditions établies par chaque site e-commerce : s'ils sont gratuits et avec enlèvement à domicile, il sera plus important que si le client doit assumer l'effort de l'envoi ou le coût du retour.

D'autre part, les entreprises qui ne les proposent pas gratuitement seront confrontées à des utilisateurs plus hésitants et un plus fort taux d'abandon de panier.

Là encore, vous devez être conscient de ce problème et agir en conséquence afin d'éviter un impact négatif sur le développement de votre entreprise et éviter quelques maux de tête.  

Il est aussi à noter qu'un fort taux de retour aura indéniablement un impact environnemental. 

Conclusion

Si on peut certes rester sceptique quant à l'avenir de ce mouvement anti Black Friday, on ne peut toutefois nier l'ampleur évidente prise ces dernières années et renforcer par la crise sanitaire actuelle. 

Si votre entreprise s'inscrit déjà dans une dynamique éco-responsable ou si vous souhaitez la faire évoluer dans cette direction, vous avez certainement tout intérêt à revoir votre communication et à black-lister le Black Friday.  .

Cependant, il est évidemment que ce type d’événements marketing constituent pour certaines entreprises, un des temps les plus forts de l'année et qu'il serait difficile de s'en passer.

Il vous appartient désormais d'analyser toutes ces informations et d'agir en tenant compte des besoins et des limites de votre entreprise !
inscription newsletter trusted shops

0 Commentaires